C'était le jeudi 12 mars 2015

Dans son discours au parlement grec, Alexis TSIPRAS a notamment déclaré :

« … rétablir notre souveraineté populaire, instaurer la justice sociale, sortir la Grèce et l’Europe de ce cycle infernal de l’austérité ; ….. protéger et respecter les droits de l’homme…. »

On voit bien que ce qui se passe en Grèce est crucial, pas seulement pour SYRIZA et pour le gouvernement d’Alexis TSIPRAS, mais pour tous les progressistes européens, pour tous les travailleurs français.

S’y jouent le desserrement de l’étau qui broie la Grèce mais aussi l’émancipation des autres pays du joug de l’austérité, le droit pour tous les peuples de décider de leur destin.

Chaque jour compte pour sortir le gouvernement français de l’hypocrisie et pour peser en faveur de l’allègement de la dette grecque, pour enclencher une autre logique.

Désormais, la sympathie pour SYRIZA ne suffit plus. Une solidarité agissante s’impose.

Elle peut bousculer la sainte alliance des nantis : « les tyrans ne sont grands seulement parce que nous sommes à genoux » disait Etienne de la Boétie ».

Face à cette situation et surtout face aux exigences qui en ressortent, " L’Atelier " n’a pas hésité à bousculer son programme.

     Ses animateurs vous invitaient à participer à une conférence débat :

avec NIKOS GRAIKOS

professeur de grec moderne, militant de SYRIZA

le JEUDI 12 MARS à 18h à la Ferme de Ilets

 

 
 
L'enregistrement audio de la conférence
 
 
© 2016 L'Atelier