" Face aux chocs de 2015
QUELLE RÉPUBLIQUE POUR OUVRIR LA PERSPECTIVE
D'UNE SOCIÉTÉ FONDÉE SUR LA MISE EN COMMUN ? "​

 

Deuxième rencontre 2016 de l'Atelier consacrée à "La République" avec, sur ce thème, la participation des organisations PCF, PG, Ensemble!, l'Humain d'abord avec le Front de Gauche, Commentry pour tous, Solidaires (SUD), FSU, MODEF, ATTAC, LDH, Réseau Salariat qui pour certaines tenaient une table.
Nous avons aussi inauguré, à cette occasion, une nouvelle forme de Rencontre : Daniel COFFIN a animé la soirée en présentant rapidement nos deux invités : Samuel HAYAT chercheur et universitaire et Cyrille DARRIGADE président de la Ligue des Droits de l'Homme de l'Allier remplaçant au pied levé Michel TUBIANA alité.
Cet article comme les deux vidéos associées (sous-titrage, transcription en texte) évolueront. Nous vous invitons donc à revenir régulièrement sur ce site.

Interventions liminaires de nos deux invités.

D'entrée de jeu Samuel Hayat précise, à la lumière de ses recherches, qu'il n'y a pas qu'UNE conception de la République mais deux conceptions : la République "modérée" qui va l'emporter sur toute la fin du XIX siècle, le XXe et encore maintenant et la République "démocratique et sociale" qui a été écrasée dans le sang en 1848 (et qu'on n'apprend pas à l'école) et aussi à la Commune de Paris.
Cyrille Darrigade signale combien les propos de Samuel Hayat ont une résonance actuelle. Il indique le rôle de la Ligue des Droits de l'Homme créée pour soutenir le capitaine Dreyfus et son rôle pendant tout le XXe siècle. Il insiste sur le rôle de l'Education, de l'Education populaire et de la Culture malmenée en ce moment dans le département de l'Allier pour que les citoyens ne soient pas "formatés" mais lucides. Il termine son propos liminaire en souhaitant que, dans le débat, soit évoquée la déchéance de nationalité, et l'inscription de l'état d'urgence dans la constitution qu'il juge particulièrement infâmes.

Le débat avec la salle.

Le débat qui s'engage alors ...

© 2016 L'Atelier