"L'Utopie ne doit pas être un but, mais notre utopie ne doit être que le commencement de la construction de notre nouvelle société"

 

    Suffit-il de voir les femmes se contenter de réclamer justice, une égalité de salaire sans évoquer la nécessaire remise en question de l’ensemble étatique actuel ?

    Si le mouvement féministe ne retrouve pas sa radicalité et son autonomie, s’il ne se forme pas au niveau de la lutte idéologique et théorique, ne perpétue-t-il pas son retard et avec lui, celui de tout le mouvement révolutionnaire ?

Et alors, ne faut-il pas affirmer que la bataille idéologique qui soutient le travail de réflexion vers une autre société est indispensable au mouvement féministe comme au mouvement ouvrier ?

    Ne faut-il pas franchir la limite que l’idéologie actuelle assigne au mouvement populaire et au mouvement féministe en luttant, non pas du point de vue de la démocratie bourgeoise, mais du point de vue du communisme ?

Peut-on penser le communisme sans penser le féminisme ? Et ne faut-il pas considérer que le féminisme fait partie intégrante du mouvement communiste ?

C’est ces questions et beaucoup d’autres qui furent au cœur de notre  conférence intitulée :

" FÉMINISME ET COMMUNISME"

                      ce LUNDI 18 MAI à 18h

à la FERME DES ILETS

avec

            Clémentine AUTAIN, militante féministe,

une des figures du Front de Gauche et membre d’Ensemble, mouvement pour une alternative de gauche écologiste et solidaire
éditorialiste sur RTL et BFM TV, dirige le journal Regards

et

            Nicole-Édith THÉVENIN, philosophe, psychanalyste,
qui a fondé le mouvement féministe et communiste : " Elles voient rouge "

 

Vidéo sur le site de Regards d'Actu

 

© 2016 L'Atelier